Les réflexes archaïques

Les travaux en neurosciences apportent un éclairage nouveau sur le développement du cerveau de l'enfant et sur le rôle des réflexes archaïques dans sa construction physiologique, émotionnelle et cognitive. 

Ils favorisent la maturation de toutes les parties du cerveau et l'élaboration des connexions neuronales.

Ils sont indispensables au bon développement du nourrisson, de l'enfant et de l'adulte.

Evolution

Depuis la grossesse, pendant l'enfance et au cours de la vie, les "traumatismes" physiques et émotionnels altèrent les chemins neurologiques qui assurent un développement harmonieux de l'enfant et le bon équilibre de l'adulte.

 

Des mécanismes de compensation se mettent alors en place et des difficultés d'apprentissage et de comportement apparaissent : Troubles "dys", difficultés d'attention, de concentration, agitation, agressivité...

Perspectives

L'intégration des réflexes archaïques s'appuie sur la plasticité cérébrale pour stimuler à tout âge le système neuro-sensori-moteur et ainsi améliorer les compétences de mouvement, les habilités cognitives et la croissance émotionnelle.

L'être fonctionne alors avec tout son potentiel.